82 JOURS
l'affaire Charles Marion  

82j_affiche_horizontaleB copy.jpg

6 X 60 minutes   |  VRAI

Sherbrooke 1977, les sept serpents, un groupe de ravisseurs, kidnappent et séquestrent Charles Marion le directeur de crédit de la caisse populaire. Rapidement l’enquête policière piétine et les autorités soupçonnent Pierre Marion, le fils, d'être impliqué dans le complot. Alors qu'il se démène pour faire libérer son père, il doit se battre pour prouver son innocence et celle des membres de sa famille. Les négociations se poursuivent avec les ravisseurs qui demandent une somme d’argent astronomique pour l’époque; 1 million de dollars. Mal nourri, sans contact humain à l’exception de ses ravisseurs, Charles Marion tente à deux reprises de s’enlever la vie. Pendant qu’il  croupit  sous  terre,  plusieurs  tentatives  par  la  sûreté  du  Québec  pour  libérer  Marion échouent.  Les  membres  de  sa  famille  menés  par  Pierre  décident  de  payer  eux-mêmes  la rançon, mais Charles Marion n’est plus que l’ombre de lui-même. Les ravisseurs sont arrêtés et emprisonnés. Après sa libération, le moral de Charles se détériore. Les conditions de sa détention, l’incapacité des autorités de l’époque à le faire libérer rapidement et l’enquête bâclée restent des sujets polémiques encore aujourd’hui. Il fut détenu pendant 82 jours, la plus longue prise d’otage au Canada à ce jour. Innocenté, Charles Marion se suicide à l’endroit même où il fut enlevé, le 2 décembre 1999.